peinture montagne palette peinture montagne 09

 

 

 

 

 

 

 

 

LA PEINTURE DU SOUFFLE ®

 

 

Montagne proche
"profil graphique"
peint dans le Vercors

Grand Veymont
24 x 32 cm
Yack - Népal
"Yack montagne"
peint au Népal
 

 

 

chaos Copier

"Les Forces de la montagne", peinture réalisée au glacier du Grossglockner dans le Tyrol.

 

 

La peinture du souffle est une voie originale : ce n'est pas de la peinture chinoise, qui est une peinture du rêve, où l'artiste traditionnel travaille d'imagination en atelier, sans lien direct avec le réel ; ce n'est pas une peinture illustrative, qui chercherait à reproduire le plus exactement possible la surface du réel. Elle est d'abord en lien avec l'énergie du monde, que ce soit le monde extérieur ou le monde intérieur du peintre. Elle est peinture du souffle créateur dans l'esprit du Tao.
Que ce soit une montagne ou un personnage, il faut que le peintre prenne le temps et se mette à son écoute pour entendre la petite musique, ou la grande force, de l'énergie du sujet. Il s'agit ensuite qu'une partie de cette énergie, de ce souffle,  soit retranscrite sur le papier de la façon la plus pure possible. Dans sa spontanéité, son immédiateté, l'aquarelle est le medium le plus adapté pour parvenir à cette peinture du souffle. Le peintre n'est que le "metteur en oeuvre" de ce medium sur la feuille, où le résultat sera d'autant meilleur que la peinture se sera faite pour ainsi dire "toute seule".

Des cours de "peinture du souffle" ont lieu dans le nouvel atelier à Proveyzieux par petits groupes (Voir rubrique stages).

 

Une histoire

Un jeune homme souhaitait apprendre la peinture. Il alla voir le Maître des Bambous. Celui-ci lui dit de peindre les bambous de toutes les façons possibles. Le jeune homme peignit des bambous en été sous le soleil, en automne sous la pluie, en hiver sous la neige, avec du vent, sans vent, le jour, la nuit. Après dix ans, il était devenu tellement habile qu’il pouvait les peindre les yeux fermés. Il alla voir le Maître et lui demanda s’il pouvait maintenant se considérer comme un peintre. Celui-ci lui dit que la technique n’était qu’une bien petite chose et qu’il fallait qu’il devienne bambou lui-même. Le disciple s’enfonça dans la montagne, atteignit une forêt de bambou et plus personne n’entendit parler de lui. Au bout de dix ans, le Maître alla dans la forêt et le retrouva. Le disciple, ou bien était-ce le vent dans les bambous, lui demanda s’il pouvait enfin se considérer comme un peintre. Le Maître lui dit qu’il devait oublier la technique et oublier les bambous s’il voulait devenir peintre : il devait devenir lui-même.

On se rappellera bien que pour tout oublier, il faut d'abord avoir appris quelque chose...

 

Chartreuse
130 x 50 cm
 

Un exemple : Hokusai (1760-1849)

« Depuis mes 5 ans, j’ai la manie de copier la forme des choses ; depuis mes 50 ans, j’ai exposé de nombreux dessins, mais je n’ai rien peint d’intéressant avant d’avoir eu 70 ans. A l’âge de 70 ans, j’ai commencé à comprendre la forme des herbes et des arbres, la structure des oiseaux, des insectes et des poissons. Dès lors, à 80 ans, j’espère avoir amélioré mes connaissances, à 90 ans avoir extrait l’essence secrète des choses pour ainsi connaître à 100 ans le mystère divin, et à 110 ans considérer que même un point ou une ligne est vivant. Je prie toute personne qui vivra jusque-là de vérifier mes présentes déclarations. »

Vercors
130 x 50 cm

 

Une expérience : peindre avec Li Jinyuan

 

Cherchant à comprendre et à appronfondir la peinture orientale, j'ai eu le privilège de travailler avec Li jinyuan, peintre chinois reconnu chez lui et à l'étranger. Bien que le peintre oriental pratique dans un esprit opposé à mon travail puisqu'il cherche une peinture du rêve, j'ai pu tirer un grand enseignement de l'utilisation du qi (l'énergie) à travers le souffle et le pinceau. Il s'agit bien sûr d'une vision taoïste de l'énergie : le peintre sait exprimer l'énergie des 5 éléments dont l'expérimentation quotidienne passe par une pratique du qi gong. Cette énergie se réalise immédiatement dans la peinture : elle donne au peintre le choix pour exprimer, selon son désir, puis plus tard, selon l'énergie propre de son sujet,  la pulsion jaillissante du printemps aussi bien que l'immobilité de l'hiver ou l'équilibre du centre des énergies. Etre un peintre centré et libre qui a la capacité d'exprimer sa propre énergie et sa propre essence pour finalement peindre avec la même simplicité que l'on respire....

La plupart des peintures ont été réalisées sur du papier triple xuan, souvent dans le format entier, c'est à dire 130 cm x 70 cm.

 

pa311873p

Echange technique en atelier avec Li Jinyuan

CHlampions_mini

CHtemplestele_mini

CHpriermultiple_mini

     

himal_mini

montagnebleue_mini

CHnu4_mini

     

 

Une explication :

La peinture du XXIème siècle devra abandonner les mirages vains du concept mentalisé comme elle a laissé ceux de la technique pour emprunter la voie spirituelle où le peintre devenu voyant capture l’énergie du monde pour la faire palpiter sur le papier unique de son aquarelle.
Pour charger l’explication complète en PDF, cliquer ici.

Compostelle
24 x 32 cm
 

Une pratique

AquarelleAquarelleAquarelle

 

Parcourir d’une seule traite les 1500 kms d’un chemin de Grande Randonnée en prenant le temps, traverser les Alpes de la Méditerranée au Lac Léman, parcourir les sentiers de l’Himalaya loin de tout village derrière deux yacks, ou aller au fond de son jardin en Chatreuse, et regarder, contempler, s’emplir puis peindre, laisser aller le pinceau chargé de couleur sur une feuille qui devient de plus en plus grande, une peinture qui prend la dimension du paysage, une feuille devant laquelle le peintre et le spectateur peuvent se perdre :
65 cm, 80 cm, 1 mètre, 1 mètre 50, 2 mètres… le souffle emplit la feuille. C'est en cela que ma pratique se différencie de la peinture chinoise, peinture du rêve qui s'exerce en atelier. Pour ma part, étant à l'écoute de l'énergie subtile, je dois peindre sur le motif et laisser couler l'énergie de mon sujet, qu'il soit femme, arbre ou montagne sur ma feuille. C'est la peinture du souffle®.

La journaliste et écrivain Nathalie Ferron développe et explique ma pratique dans son livre "Transformer sa vie par la méditation" aux Presses du Châtelet.

 

AquarelleAquarelleAquarelle

Photos prises par Patricia Laguerre de Lausanne

 

Une vision du monde

"L'Unique trait de pinceau est l'origine de toute chose, la racine de tous les phénomènes ; sa fonction est manifeste pour l'esprit, et cachée en l'homme, mais le vulgaire l'ignore...
Si loint que vous alliez, si haut que vous montiez, il vous faut commencer par un simple pas. Aussi l'Unique trait de pinceau embasse-t-il tout, jusqu'au lointain le pls incccessible, et sur dix mille millions de coups, il n'en est pas un dont le commencement et l'achèvement ne résident finalement dans cet Unique trait de Pinceau dont le contrôle n'appartient qu'à l'homme.
Par le moyen de l'Unique trait de pinceau, l'homme peut restituer en miniature une entité plus grande sans rien en perdre : du moment que l'esprit s'en forme d'abord une vision claire, le pinceau ira jusqu'à la racine des choses.
Si l'on ne peint pas d'un poignet libre, des fautes de peinture s'ensuivront ; et ces fautes à leur tour feront perdre au poignet son aisance inspirée. Les virages du pinceau doivent être enlevés d'un mouvement, et l'onctuosité doit naître des mouvements circulaires, tout en ménageant une marge pour l'espace. Les finales du pinceau doivent être tranchées, et les attaques incisives. Il faut être également habile aux formes circulaires ou angulaires, droites ou courbes, ascendentes ou descendantes : le pinceau va à gauche, à droite, en relief, en creux, brusque et résolu, il s'interrompt abruptement, il s'allonge en oblique, tantôt comme l'eau, il dévale vers les profondeurs, tantôt il jaillit en hauteur comme la flamme, et tout cela avec naturel et sans forcer le moins du monde
."
Shi Tao, "Propos sur la peinture"

 

GUO jing ming

 Le maître calligraphe Guo Jing Ming à mon atelier en 2014.

Voir ci-dessous la vidéo de la calligraphie à deux mains de ce "double dragon"

 

 

portfolio jager 01 

portfolio jager 02a 

 

 

EXEMPLES DE PEINTURES DU SOUFFLE

 

Grésivaudan
60 x 80 cm
Pluie
30 x 40 cm
Belledonne
60 x 80 cm
aquarelle papier chinois chartreuse aquarelle chartreuse torrent aquarelle monastere grande chartreuse
     
4 jagerbelledonne 200 4 jager ciel 200 ADSC06000 200
     
bonheur familial 200 chaos2 200 chartreuse 2016 200
     
hetre1L 200 jager3 200 jager7 200

La montagne, lieu qui élève l'âme, se prête particulièrement bien à la pratique de cette peinture.

 

Les peintures présentées sont à vendre. Il existe des estampes digitales des plus belles oeuvres, numérotées et signées, pour 90€.

 

Patrick JAGER - Hameau de l'Église - 38120 PROVEYSIEUX
Tél : 04 76 56 85 67 -E-mail  : contact@patrick-jager.com

 

Copyright©2017 Tous droits de reproduction interdits